groupe moniteur
Newsletter
Recevoir la newsletter
archilecture lemoniteur.fr

voir un exemple
Je m'abonne
Je me désabonne
Informations pratiques
Les publications
du Groupe Moniteur

Actualité 
Contacts


Recherche
Accueil > REVUES > Criticat > CRITICAT 10 AUTOMNE 2012 - (.)


 
CRITICAT 10 AUTOMNE 2012

 

Criticat


CRITICAT 10 AUTOMNE 2012 - (.)

 
16.00 €


Code EAN 13 : 9771961598004
date de parution :
2012-10-04



Sommaire :

Félix Mulle  : Rendre capable : l’architecture de Carin Smuts

Alors que les processus consultatifs se multiplient et semblent faire consensus au sein de nos institutions, dans un contexte socio-économique plus fragile, l’architecte sud-africaine Carin Smuts accompagne de sa pratique participative des communautés en difficulté dans la construction d’équipements de proximité. Analysé ici à partir d’une série d’entretiens menés en 2011 – 2012, son travail éclaire l’actualité de la participation et ses effets sur la manière dont nous pensons et faisons de l’architecture.

portrait

Bénédicte Grosjean  : Paola Viganò, à la recherche de la métropole horizontale

Coauteur, avec Bernardo Secchi, d’une des dix propositions pour le Grand Paris, Paola Viganò signe seule Les Territoires de l’urbanisme (MétisPresses, 2012). Rare personnalité à mener de front, avec une égale intensité, une carrière d’enseignant chercheur et d’architecte urbaniste, elle théorise, dans ce livre, la féconde interaction entre les deux. Portrait d’une architecte qui assume, sans complaisance, la complexité du monde et y puise les ressources pour le transformer.

débat : Ce que les femmes font à l’architecture

À l’approche de chaque élection présidentielle, l’architecture, l’urbanisme et plus largement l’environnement restent singulièrement absents des thèmes de campagne des principaux candidats. Même si leur situation tend à évoluer, on entend régulièrement déplorer, non sans raison, la marginalité persistante des femmes dans la profession d’architecte. La presse, les instances professionnelles, les milieux académiques leur consacrent de temps à autre des dossiers et des colloques dont le propos oscille entre le recensement, l’interpellation essentialiste (existe-t-il une architecture féminine ?) et la revendication militante.

Et si les femmes étaient plus présentes qu’on ne le pense dans l’architecture ? Et si, par un effet inattendu des contraintes qui leur sont faites, elles avaient dévié du strict exercice de la maîtrise d’œuvre et enrichi de fait l’architecture de rôles et de perspectives variés ? Et si c’étaient aussi cette dispersion, ces déviances, cet éclectisme de leurs manières de pratiquer l’architecture qui les rendaient invisibles au radar du métier entendu dans son acception conventionnelle ?

Partant de cette hypothèse, nous nous sommes penchés sur des trajectoires particulières d’architectes femmes, considérées non pour ce qu’elles sont — ou ce qu’elles pourraient être — mais pour ce qu’elles font. Ce numéro rassemble ainsi quelques figures et propos originaux qui participent à divers titres à cette extension du domaine de l’architecture.

Le petit dossier qui suit donne d’abord la parole à deux architectes historiennes. L’une documente la chronique française de cette condition paradoxale des femmes et cherche à en démêler les raisons ; l’autre revient sur l’obsession de la rationalisation du travail domestique par le modernisme à travers l’activité et les théories d’une de ses prosélytes oubliées. Une praticienne et théoricienne célèbre, féministe de la première heure, analyse ensuite à partir de sa propre expérience le fonctionnement de la société masculine qu’est l’architecture américaine de son époque. Son essai a été beaucoup publié outre-Atlantique ; nous en proposons ici une traduction. Et en guise de coda, des extraits choisis de textes portant sur des aspects parfois méconnus de travaux de femmes, hier et aujourd’hui, esquissent par petites touches quelques lignes d’un paysage virtuellement infini.

recherche

Stéphanie Mesnage  : Éloge de l’ombre

En France, l’histoire des femmes architectes n’a pas encore été écrite. Et pour cause : leurs choix professionnels s’écartent souvent des chemins conventionnels, ce qui multiplie de fait les recherches dans des archives très dispersées et lacunaires. Pourtant, les témoignages de leur existence montrent qu’elles sont là depuis plus d’un siècle. Suivre ces trajectoires personnelles, latérales ou obscures, en comprendre les raisons, c’est peut-être redéfinir ce que l’on appelle « être architecte ».

lecture

Marie-Jeanne Dumont  : Si les femmes faisaient les maisons : la croisade de Paulette Bernège

Au nom des dix millions de ménagères françaises, Paulette Bernège réclamait l’aménagement de logements fonctionnels, confortables et modernes, capables de mettre fin à l’asservissement séculaire des femmes aux besognes domestiques. Quelques architectes l’entendirent, d’autres l’avaient précédée ; le ministre en charge du Logement resta sourd. La loi Loucheur fut un échec de la modernisation du logement.

document

Denise Scott Brown  : Sexisme et star system en architecture (1975)

éclairage

Valéry Didelon  : Un combat toujours d’actualité

perles

Lues dans la presse

anthologie

L’architecture de quelques femmes  : Julia Morgan, Lilly Reich, Lina Bo Bardi, Madelon Vriesendorp, Petra Blaisse

carte blanche

Diane Berg : Scènes de chantier

chronique

Salwa Bouchareb  : Dubaï d’en bas, journal de Jumeirah Beach Residence

Mirage urbain et immense chantier immobilier, la ville de Dubaï est généralement représentée de loin, avec la distance que confèrent la virtualité d’une image de synthèse ou le surplomb d’une photographie aérienne. Mais de quoi est faite la vie quotidienne dans ses condominiums climatisés ? Chronique d’une habitante de « JBR », depuis l’éclatement de la bulle spéculative.

visite

Lorette Coen  : L’Aire, la rivière qui travaille à distance pour la ville

Un ouvrage paysager de grande échelle et de grand souffle se développe aux portes de Genève : la revitalisation de la rivière de l’Aire, réalisée par un groupement pluridisciplinaire conduit par les architectes Georges Descombes et ses partenaires du bureau ADR. À la convergence entre écologie, architecture et urbanisme, l’infrastructure paysagère qui se met en place produira un effet déterminant sur l’évolution de la ville.

correspondance

Aurore Schaeffer  : Lettre de Valparaíso

L’école d’architecture de Valparaíso, la Catolica, est connue pour son enseignement singulier, basé sur une expérience sensible des lieux et la construction grandeur nature de leurs projets par les élèves et les professeurs. Mais la vague de contestation sociale qui a secoué au printemps 2011 un pays mal guéri de ses années noires a vu ses étudiants remettre en cause l’apolitisme de l’« architecture de l’hospitalité » revendiquée par ses fondateurs.


 
Si ce livre vous intéresse vous aimerez aussi :
CRITICAT 13
16.00 €
CRITICAT 13

Criticat 13
Printemps 2014


 > Plus d'infos

Dans la même collection :

  Retour

Retour haut de page
librairiedumoniteur.com est un service du Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès - 75002 Paris © 2007 Groupe Moniteur
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour creer un site marchand