groupe moniteur
Newsletter
Recevoir la newsletter
archilecture lemoniteur.fr

voir un exemple
Je m'abonne
Je me désabonne
Informations pratiques
Les publications
du Groupe Moniteur

Actualité 
Contacts


Recherche
Accueil > REVUES > Criticat > CRITICAT 18


 
CRITICAT 18

 

Criticat


CRITICAT 18

 
16.00 €
Quantité  


Code EAN 13 : 9782954428475
date de parution : 
18/10/2016
éditeur : 
Criticat
langues : 
Français
format : 
16 x 24 cm
nbre de pages : 
124



SOMMAIRE

visite

Marie Jorio : Dans l’arrière-cour de la Défense

Les projets d’urbanisme sont rarement envisagés sous l’angle de leur structure institutionnelle et du rôle joué par celle-ci dans leur conception. C’est ce que raconte cette histoire des mésaventures du quartier des Groues à Nanterre — vaste secteur en devenir depuis vingt ans au pied du quartier d’affaires de la Défense — , vue et analysée depuis l’intérieur par l’une de ses anciennes maîtres d’ouvrage.

conversation

Pierre Chabard et Ariane Wilson : La différence comme identité, entretien avec Olivier Bastin

Olivier Bastin est architecte au sein de la coopérative d’architecture L’Escaut, implantée depuis 1989 à Bruxelles dans un ancien bâtiment industriel de Molenbeek. De 2009 à 2014, il a exercé la fonction de Bouwmeester (maître architecte) de la Région Bruxelles-Capitale. Son travail avec les habitants de son quartier et au sein des institutions a fait de lui un témoin privilégié et un acteur de l’évolution architecturale de Bruxelles durant les dernières décennies.

document

Stefan Hertmans: L’identité comme différence (1998)

débat

L’architecture ubérisée

Le terme d’économie collaborative a fait une entrée fracassante dans le langage courant. Sous ce terme, qui désigne à l’origine toutes les formes d’échanges de services entre acteurs organisés en réseau, le plus souvent autour de plateformes numériques, on range aujourd’hui aussi bien des sociétés comme Airbnb ou Uber, dont les chiffres d’affaires atteignent plusieurs milliards de dollars, que des communautés fondées sur l’échange non marchand et le partage de valeurs. Comme les autres domaines de l’économie, l’architecture, la ville et les territoires se trouvent largement influencés dans leurs modes de production et de fonctionnement par cette lame de fond qui revendique des processus plus démocratiques et plus horizontaux, où l’usage prend le pas sur la propriété.

Reprendre la main, faire par soi-même, produire et consommer local, partager son savoir et ses biens avec les autres en limitant les intermédiaires sont quelques-unes des promesses que porte l’économie collaborative, aux­quelles criticat a choisi de s’intéresser dans ce débat, à travers l’analyse de deux plateformes à succès, à chaque extrémité du spectre : Airbnb et WikiHouse.

La première, par sa dimension globale et communautaire, agit sur l’espace de l’intimité autant que sur les marchés de l’immobilier, le visage et l’usage des villes. La seconde, en offrant la possibilité, à l’aide de fichiers open source et d’une fraiseuse numérique, de construire sa propre maison, prétend ouvrir de nouvelles perspectives aux citoyens ordinaires en dehors des circuits traditionnels de production du logement.

Entre aventure « start-upiste » à gros rendement financier, passe-temps pour geeks et utopie participative, ces nouvelles pratiques peuvent-elles influencer positivement celles du monde de l’architecture ? Et si le maître mot n’était pas économie collaborative, ni plateforme numérique, mais communauté, comme le souligne p.m, l’un des fondateurs de la coopérative de logements Kraftwerk, dans son dernier ouvrage Voisinages et Communs (2016) : « Partager sans communauté — comme le propose l’Internet sous de nombreuses formes — ne conduit pas à des usages égalitaires des biens communs et à un soutien mutuel, mais privilégie ceux qui ont quelque chose à partager et, en dernière analyse, ne fait qu’instaurer une nouvelle forme de commerce. »

Parce qu’elle transforme et diffuse différemment les savoirs de l’archi­tecture et en reconfigure les métiers, la pratique et même l’économie, il est urgent, en tout cas, d’examiner à travers ce prisme cette nouvelle mise en partage du monde.

analyse

Pierre Chabard et Deborah Feldman : Airbnb, plus (jamais) chez soi

La culture numérique ne transforme pas seulement l’architecture en amont, en renouvelant les outils de conception. Une « plateforme communautaire » en ligne telle qu’Airbnb, spécialisée dans la location à court terme de logements, modifie profondément non seulement les équilibres économiques qui déterminent l’acte d’habiter mais aussi la forme même des espaces domestiques.

enquête

Stéphane Berthier : WikiHouse, la troisième révolution industrielle à l’épreuve du réel

WikiHouse est un projet collaboratif international qui s’inscrit dans le mouvement Do It Yourself. Si l’idée de construire soi-même sa maison en pièces de contreplaqué à partir de fichiers open source est séduisante, l’improbable modèle économique de ce dispositif coopératif le conduit régulièrement sur la pente glissante de la franchise commerciale et l’éloigne toujours un peu plus de « l’économie du partage » revendiquée à ses débuts.

pièce jointe

La galaxie de l’économie du partage

essai

Lionel Devlieger : L’architecture à l’envers

Le collectif d’architectes Rotor, fondé à Bruxelles en 2005, consacre depuis quelques années une part de son activité au démantèlement de bâtiments voués à la démolition, dont il récupère des éléments susceptibles d’être réemployés dans ses projets ou ailleurs. L’un de ses membres revient sur le but et le sens de ces « déconstructions », qui esquissent une autre manière d’être architecte concepteur à l’âge des ressources limitées.

récit

Peter Eisenman : Le dernier des grands touristes, voyages avec Colin Rowe

Architecte intellectuel par excellence, Peter Eisenman n’a cessé d’explorer dans ses projets le langage de sa discipline. Dans cette longue interview donnée à la revue de l’école d’architecture de Yale, où il enseigne toujours — à quatre-vingt-quatre ans — , il revient sur un épisode de sa formation qui s’avéra fondateur pour sa théorie : les leçons particulières que lui prodigua le plus formidable des précepteurs, l’architecte historien Colin Rowe.

correspondance

André Bideau : Lettre de Zurich

Le basculement dans la société postindustrielle transforme les paysages urbains autant que ceux qui les aménagent. À Zurich, cela se voit, notamment à travers la production des logements, tant luxueux que sociaux, dont la qualité de l’architecture et la capacité à s’adapter aux évolutions du marché leur permettent de façonner désormais l’image de la ville.


 
Dans la même collection :
CRITICAT 15
16.00 €
CRITICAT 16
16.00 €
CRITICAT 17
16.00 €
CRITICAT 19
16.00 €

Page en favoris
  Retour

Retour haut de page
librairiedumoniteur.com est un service du Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès - 75002 Paris © 2007 Groupe Moniteur
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour creer un site marchand