Err

La librairie internationale de l’architecture et de la construction
AMC 278 BARANI BOUCHET RAMILLIEN LINK

AMC 278 BARANI BOUCHET RAMILLIEN LINK

En Stock

Au sommaire dc ce numéro: un événement sur les plateformes logistiques, un dossier sur la revitalisation des petites villes, des détails sur les filtres minéraux et une matériauthèque consacrée aux innovations écoresponsables  Mais aussi les réalisations du mois: l'auditorium de l'Institut de France à Paris par Marc Barani, des logements sociaux à Saint-Etienne par Link Architectes, un pôle éducatif à Arras par Boris Bouchet et Guillaume Ramillien, un immeuble de bureaux à Saint-Denis par BFV; enfin, l'aménagement d'un studio sous combles en Espagne par LiquenLav. En référence, les projets d'habitat autoconstruit à Bogota entre 1954 et 2009 par German Samper.

AMC

2018

19,50 €
0g
 Edito

Défilé

Passé l'émotion et la sidération produites par l'incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril, s'il fallait trouver un point positif, ce serait d'avoir mis pendant plusieurs jours l'architecture et le patrimoine au cœur des préoccupations. Nul besoin de lancer un AMI (appel à manifestation d'intérêt) pour la reconstruction de la cathédrale ! Les grandes fortunes et les poids lourds du CAC40 ont spontanément proposé de mettre la main à la poche. Un milliard d'euros a été récolté en un rien de temps -quand le budget annuel alloué par l'Etat au patrimoine atteint 326 M€ et que le loto de Stéphane Bern plafonne à 20 M€. Bien sûr, si les Pinault, Arnault et autres Bettencourt-Meyers se montrent si généreux, au-delà de la dimension -spirituelle- de la religion et de celle -triviale- de la défiscalisation, c'est que l'enjeu est aussi économique. Au même titre que la tour Eiffel, le Louvre ou le Mont-Saint Michel, Notre-Dame est l'une des valeurs qui portent la marque «France» dans le monde et fait vendre aussi bien des cosmétiques, de la parfumerie que de la haute couture. Et même des loisirs made in US: Disney ne s'y est pas trompé, qui a offert 4,5 M€. L'autre événement inédit aura été le défilé médiatique de nos grands architectes, sommés de s'exprimer sur l'incendie ravageur, le délai de cinq ans fixé par Emmanuel Macron pour la reconstruction, ou le concours annoncé par Edouard Philippe pour la flèche. Portzamparc, lyrique: «Cette solidarité montre combien la beauté de l'architecture peut agir sur nos vies» (France Inter). Nouvel, serviable: «Si je peux aider, je le ferai » (Le Figaro). Ricciotti, prémonitoire: «Le débat sur la reconstruction de la flèche de Viollet-le-Duc va être sanguin» (France 3). Perrault, modérateur: «La flèche n'est qu'un élément d'architecture, indépendant de la cathédrale» (Le Point). Wilmotte, optimiste: «Cinq ans, c'est jouable si on fait les bons choix technologiques» (France Inter). Prost, pédagogue: «Ce chantier d'exception devra être un lieu de formation et de partage» (RMC). Castro, altruiste: «Il faut confier le projet à Yann Kersalé» (BFM). Dans ce concert, à l'inévitable question du recours aux matériaux contemporains ou d'une reconstruction à l'identique -charpente en chêne et toiture en plomb-, la palme de la modestie revient sans conteste à l'ACMH Philippe Villeneuve (France 2): «Ce n'est pas à moi de décider, je ne suis que l'architecte en chef de Notre-Dame»!

 

Gilles Davoine, rédacteur en chef