Err

La librairie internationale de l’architecture et de la construction
LE PATRIMOINE MARTYR : DESTRUCTION, PROTECTION, CONSERVATION ET RESTAURATION DANS L'EUROPE POST BELLICA - (NICOLAS DETRY)

LE PATRIMOINE MARTYR : DESTRUCTION, PROTECTION, CONSERVATION ET RESTAURATION DANS L'EUROPE POST BELLICA - (NICOLAS DETRY)

35,00 €
0g

Le patrimoine martyr

Destruction, protection, conservation et restauration dans L'Europe post bellica

La restauration des monuments historiques après 1945, travail colossal, urgent et nécessaire, sert de creuset pour renouveler les techniques, mais aussi les théories de la restauration. La question de l'acceptation ou de la non-acceptation de la perte (culturelle, matérielle, identitaire, psychologique, etc.) est au coeur des enjeux. Depuis 2011, divers pays subissent des destructions intentionnelles ou par effets collatéraux. Comme pour ajouter du désespoir à la détresse, les guerres en Syrie et au Proche-Orient creusent de nouveaux patrimoines martyrs.

Pour illustrer ces questions sensibles, cet ouvrage met en lumière l'incroyable résistance du patrimoine artistique et architectural européen face aux outrages de la Seconde Guerre mondiale. À mi-chemin du XXe siècle, quelques hommes d'exception voyagent sur des routes éclatées et minées, traversent des ponts brinquebalants ; ils cherchent des fragments d'oeuvres d'art martyrisées en vue de les restaurer ; mais pourquoi, comment, avec quelle méthode ?

Protection, destruction, conservation et restauration de monuments historiques significatifs sont analysées en profondeur. Dans ce premier livre, Nicolas Detry émet l'hypothèse selon laquelle l'identification et le traitement des « lacunes » sont une question centrale pour la restauration, qu'elle soit picturale, architecturale ou encore urbaine. Un second ouvrage - en préparation - retracera la restauration post bellica de 1945 à nos jours.

Le thème de la lacune permet d'esquisser une forme d'allégorie du patrimoine martyr. Les écrits de Cesare Brandi, Luigi Pareyson ou encore Marguerite Yourcenar aident à penser la réparation qui peut alors être une forme de guérison, mais une guérison qui conserve des traces du passage de l'oeuvre dans le temps, y compris dans celui des ruptures de l'histoire.

En architecture, la réintégration des lacunes ne s'explique pas par des recettes, ni par l'usage de tels ou tels matériaux adaptés, ni par la question des styles ; elle doit être comprise comme un processus philologique, critique et créatif ; on parle alors d'une éthique de la restauration.