Err

La librairie internationale de l’architecture et de la construction
LE TEMPS DE LA (DE)COLONISATION - DIALOGUE ENTRE FRANTZ FANON ET HENRI LEFEBVRE - (KIPFER, STEFAN)

LE TEMPS DE LA (DE)COLONISATION - DIALOGUE ENTRE FRANTZ FANON ET HENRI LEFEBVRE - (KIPFER, STEFAN)

En Stock
Un point de vue sur les politiques urbaines faisant dialoguer les critiques de Henri Lefebvre (1901-1991) et de Frantz Fanon (1925-1961). Pour le chercheur, les interventions urbanistiques postérieures à 1968 ont en partie répondu aux aspirations des luttes d'alors, par la planification de la diversité et de la mixité sociale, mais recèlent aussi des stratégies néocoloniales et un racisme d'État.

ETEROTOPIA FRANCE

2019
21,00 €
0g

L'ouvrage :

Depuis des années, les théories urbaines marxistes et les courants anticoloniaux ont démontré le rôle central de l'aménagement du territoire et des politiques coloniales dans le développement du capitalisme. Le défi de Stefan Kipfer est de montrer comment ces deux dynamiques s'articulent et s'incarnent dans les stratégies étatiques «contre-révolutionnaires» et les processus d'urbanisation globale, fracturée, hétérogène et avec des temporalités plurielles. Ce livre, composé de textes modifiés et actualisés datant de la période entre 2004 et 2018, propose un dialogue entre les critiques de Henri Lefebvre et celles de Frantz Fanon. Ce dialogue veut contribuer à l'analyse des aspects néocoloniaux des processus d'urbanisation, qu'il s'agisse des espaces métropolitains (Paris) ou bien des réseaux et des infrastructures qui lient d'autres espaces urbanisés dans le monde (Les Antilles françaises et les périphéries canadiennes). L'auteur s'interroge aussi comment les interventions urbaines post-fordistes - incluant la planification de la diversité et de la mixité sociale - ont répondu en partie aux luttes de la période de «1968». Il s'agit aujourd'hui de retracer, dans les transformations urbaines capitalistes, les stratégies néocoloniales et le racisme d'État.

L'auteur :

Stefan Kipfer est politiste et chercheur urbain dans la Faculté des Études d'Environnement à l'Université York, Toronto. Il s'intéresse aux théories politiques et sociales et au rôle de l'urbain, l'urbanisation et les rapports villes-campagnes dans les transformations historiques du capitalisme. Il est l'auteur de nombreux articles et chapitres aussi bien que de plusieurs livres, incluant : Space, Difference, Everyday Life : Reading Henri Lefebvre (2008, avec Kanishka Goonewardena, Richard Milgrom, Christian Schmid) et Gramsci, Nature, Space, Politics (2013, avec Mike Ekers, Gillian Hart, Alex Loftus).