Err

La librairie internationale de l’architecture et de la construction
LE VOYAGE D'ORIENT LE CORBUSIER - (LE CORBUSIER)

LE VOYAGE D'ORIENT LE CORBUSIER - (LE CORBUSIER)

En Stock
En 1911, Charles-Edouard Jeanneret entreprend un voyage dont le but est Constantinople. Il note ses impressions et réalise une masse de dessins qui lui apprennent à regarder et à voir.
25,00 €
0g

En 1910, Le Corbusier quitte le Jura suisse et entame un long séjour en Allemagne durant lequel, à Berlin notamment, il conçoit le projet du « voyage d'Orient » qui se déroule très exactement du 20 mai 1911 au 1er novembre suivant. Dans son ouvrage L'Art décoratif d'aujourd'hui, il commente ainsi cet épisode formateur : « J'entrepris un grand voyage qui allait être décisif, à travers les campagnes et les villes des pays réputés encore intacts ; de Prague, je descendis le Danube, je vis les Balkans serbes, puis la Roumanie, puis les Balkans de Bulgarie, Andrinople, la mer de Marmara, Stamboul (et Byzance), Brousse d'Asie. Et puis l'Athos. Et puis la Grèce. Puis le sud de l'Italie avec Pompéi. Rome.

J'ai vu les grands monuments éternels, gloire de l'esprit humain. J'ai surtout cédé à cette invincible attirance méditerranéenne. Et il était temps après les dix années (copieusement rendues publiques par les revues) de l'art décoratif et de l'architecture allemands.

Turquie d'Andrinople, Byzance de Sainte-Sophie ou de Salonique, Perse de Brousse. Le Parthénon, Pompéi, puis le Colisée. L'architecture me fut révélée. L'architecture est le jeu magnifique des formes sous la lumière. L'architecture est un système cohérent de l'esprit. L'architecture n'a rien à voir avec le décor. L'architecture est dans les grandes œuvres, difficiles et pompeuses léguées par le temps, mais elle est aussi dans la moindre masure, dans un mur de clôture, dans toute chose sublime ou modeste qui contient une géométrie suffisante pour qu'un rapport mathématique s'y installe. »