Err

La librairie internationale de l’architecture et de la construction
LES ARCHITECTES AU DEFI DE LA VILLE NEOLIBERALE - (BIAU VERONIQUE)

LES ARCHITECTES AU DEFI DE LA VILLE NEOLIBERALE - (BIAU VERONIQUE)

En Stock
Une étude sur la place qu'occupent les architectes dans la fabrication de la ville, impactée par les changements qui ont affecté leur statut depuis les années 1980. La référence que constituait la grande commande publique et le rôle prépondérant de l'Etat dans la politique architecturale se sont effacés au profit des opérateurs du BTP, transformant ainsi profondément la profession.
Parenthèses
 
18,00 €
0g
Jusqu'à une période récente, la grande commande publique constituait le système de référence et l'État jouait un rôle prépondérant dans la désignation des politiques et des élites architecturales. Sous des formes différentes dans l'Histoire, les architectes ont exercé au plus près du pouvoir politique. Avant 1968, c'est la longue survivance du système originaire du XVIIe siècle, autour de l'Académie royale d'architecture, de l'École des beaux-arts et du Prix de Rome. Après 1968 et jusqu'au tournant des années 2000, c'est une politique étatique de promotion de la qualité architecturale qui a fait émerger un star-system d'architectes des grands édifices publics.
Tout ceci a commencé à s'effacer il y a une vingtaine d'années, au fur et à mesure du recul des investissements publics dans les politiques urbaines et architecturales. D'autres modalités de production se sont fait jour, comme celle du « partenariat public-privé » (PPP) issu du courant néolibéral britannique, mettant les concepteurs face à des dispositifs fortement conduits par les logiques technico-économiques des grands opérateurs du BTP, loin du statut prestigieux que donnait aux architectes-concepteurs leur connivence avec le pouvoir politique.
En s'appuyant sur l'analyse du quotidien de leur activité dans des contextes de commande diversifiés on constate notamment combien le modèle du « colloque singulier » - l'architecte et son client -, qui structure l'imaginaire de cette profession est décalé par rapport au registre fondamentalement inter-organisationnel en train de se mettre en place. Que deviennent les architectes, que devient l'architecture dans un monde où la fabrication de la ville est structurée autour de grosses organisations clientes et de puissantes entreprises positionnées sur toute la chaîne des activités économiques de l'aménagement, des services urbains à la gestion immobilière en passant par la construction ?