Err

La librairie internationale de l’architecture et de la construction
BATISSEURS D'AVENIR PORTRAITS D'ARCHITECTES XIX XX SIECL (LES) - (LENIAUD JEAN MICHEL)

BATISSEURS D'AVENIR PORTRAITS D'ARCHITECTES XIX XX SIECL (LES) - (LENIAUD JEAN MICHEL)

En Stock
A travers plusieurs "études de cas", une réflexion sur la place des architectes dans la vie sociale et politique, sur l'évolution de leur statut et de leur rôle dans les cités qu'ils façonnent.

Fayard
1998
26,50 €
0g
Par la nature de son activité, l'architecte anticipe sur son temps : à la différence des autres modes d'expression artistique, sa création soumet les générations suivantes à ses desseins. L'importance sociale de l'acte de construire est telle qu'elle suppose un dialogue approfondi entre l'architecte et les institutions d'enseignement, entre le maître d'œuvre et son commanditaire - le plus souvent la puissance publique. Depuis la Révolution française jusqu'à nos jours, les rapports que Fontaine a entretenus avec Napoléon Ier et Louis-Philippe, les polémiques de Viollet-le-Duc au temps de Napoléon III, la commande privée au temps de l'Art nouveau avec Guimard, Hankar et Horta, la modernisation de Lyon sous l'action conjointe de Tony Garnier et d'Edouard Herriot et, pour finir, la recherche - infructueuse - par Le Corbusier d'un mécène d'Etat illustrent ce débat, voire cette contradiction. La formation, a condition professionnelle et les pratiques du métier évoluent, la commande se déplace de l'architecture publique destinée aux institutions vers l'urbanisme dans le sens où on l'entend aujourd'hui : bâtir la ville, telle est l'ambition qu'exprime, pratiquement pour la première fois, la Cité industrielle de Tony Garnier avant la Première Guerre mondiale... Une ambition qui, plus encore que celle de concevoir et de construire de grands projets monumentaux, marque notre siècle tout entier.